Une nouvelle audience s’est tenue vendredi dernier au Ministère public de Genève. La quinzième, selon notre décompte, dans l’affaire Juan Carlos depuis que le premier procureur Yves Bertossa a lancé une procédure, en août 2018, contre des proches de l’ex-roi d’Espagne, Juan Carlos 1er, des intermédiaires et la banque Mirabaud. La justice flaire un cas de «blanchiment d’argent aggravé» et, comme elle porte sur la monarchie espagnole, l’affaire fait grand bruit.