Ils sont Romands et ont découvert les cryptomonnaies avant tout le monde. Surtout, ils ont transformé cette connaissance en autre chose que la recherche d’un profit rapide et souvent chimérique. Mineur, trader, évangéliste ou éditeur, ils racontent leur vie avec le bitcoin.

Tous ces portraits sont à retrouver dans notre dossier: De la blockchain aux monnaies virtuelles

«J’ai découvert le bitcoin en 2013, lors de la première bulle, lorsqu’il a touché les 1000 dollars pour la première fois, j’ai pensé qu’il pouvait être un investissement intéressant.» C’est ainsi que Julien Mallet est devenu trader professionnel en cryptomonnaies… sept ans plus tard. Le temps d’effectuer des recherches, de comprendre le fonctionnement de la plus connue et surtout d’apprendre le métier de spéculateur. De comprendre que le but n’est pas de se payer une Lamborghini, l’emblème des fortunes vite réalisées en cryptos, mais de «gagner et de perdre chaque jour, l’essentiel étant de gagner plus que ce qu’on perd». Et surtout gérer les émotions extrêmes générées par cet actif financier ultra-volatil.