Julius Baer a enregistré une hausse de ses actifs sous gestion sur les dix premiers mois de l’année à 175 milliards de francs. Le groupe bancaire zurichois a surtout vu son activité croître sur les marchés émergents.

En incluant l’intégration de la filiale helvétique du groupe néerlandais ING, la hausse s’inscrit à 14% par rapport à fin 2009, indique vendredi le groupe dans un communiqué. Quant aux avoirs des clients, ils ont augmenté de 12% à 271 milliards.

La banque a réussi à faire face aux taux de change défavorables du franc suisse face à l’euro et au dollar, se félicite-t-elle. Elle ne publie toutefois pas d’autres résultats.

Conforme aux objectifs

Les entrées d’argent nouveau ont augmenté de 4 à 6% sur la période, soit l’objectif à moyen terme défini par la banque. Le coefficient d’exploitation (ratio cost/income) est légèrement plus élevé qu’au premier semestre 2010. Il atteint 63,4%

Julius Baer précise que la plus forte croissance de ses activités a été enregistrée sur les marchés émergents d’Asie, d’Amérique latine, du Moyen Orient, de Russie et d’Europe de l’Est, mais aussi en Allemagne.

Grâce à cette diversification, l’établissement zurichois s’est déclaré confiant quant aux répercussions du nouvel accord fiscal entre la Suisse et l’Allemagne. «Tout impact négatif potentiel sur les actifs sous gestion (en raison de la régularisation fiscale de ses clients) sera plus que contre-balancé par de fortes entrées» d’argent nouveau, estime Julius Baer.