«Graves manquements», «comportements fautifs», «grave violation des règles» dans la lutte contre le blanchiment: la Finma a posé jeudi un verdict accablant sur l’attitude de Julius Baer dans les affaires de corruption du groupe pétrolier vénézuélien PDVSA et de la FIFA, la fédération internationale de football.

Cette opinion peu flatteuse est la conclusion d’une enquête de l’autorité des marchés sur la période allant de 2009 à début 2018. Une période qui correspond presque exactement à la durée du mandat de Boris Collardi à la tête de la banque zurichoise, qu’il a dirigée entre mai 2009 et fin novembre 2017, lorsque a été annoncé son départ pour Pictet.