La qualité, pas uniquement la quantité. On peut résumer ainsi la nouvelle stratégie de rémunération variable de Julius Baer. La banque a annoncé cette semaine à ses quelque 1500 gérants de fortune vouloir changer de système. Les deux programmes actuels de bonus – dont l’un est directement lié aux nouveaux actifs nets sous gestion récoltés par les employés – n’auront plus cours.

A la place de cette politique basée sur la croissance et les revenus, rapportent Finews et Finanz und Wirtschaft, Julius Baer liera plus directement la rémunération variable à la rentabilité et au comportement des banquiers. Les mesures seront en place dès 2021. Dans un mémo diffusé mercredi, que Le Temps a pu consulter, la banque évoque un système «holistique», qui tiendra compte de facteurs financiers et non financiers.