La Finma, l'Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers, interpelle ce jeudi la banque  Julius Bär dans le domaine de la lutte contre le blanchiment d'argent. L'instance de contrôle dénonce de graves manquements, constatés entre 2009 et début 2018, dans le contexte de soupçons de corruption en lien avec le groupe pétrolier étatique Petróleos de Venezuela (PDVSA) et avec la Fédération internationale de football association (Fifa).

A propos du groupe vénézuélien, en mars 2018: Deux arrestations à Genève dans une affaire de corruption au Venezuela

Les conclusions du gendarme helvétique des marchés reposent sur les résultats d'une procédure d'«enforcement» à l'encontre de l'établissement zurichois, désormais close, précise un communiqué diffusé jeudi.

Lire aussi: Au Venezuela, la contre-attaque de Nicolas Maduro sur le pétrole

Poussée à agir

Celui-ci est désormais invité à adopter des mesures efficaces pour assurer ses obligations juridiques sur le blanchiment d'argent et à procéder à une mise en oeuvre complète des initiatives déjà engagées.

Julius Bär devra aussi revoir sa politique de recrutement et de gestion des conseillers à la clientèle, ainsi que ses directives en matière de rémunération et de sanction.

Toute acquisition importante interdite

Dans l'attente du rétablissement de l'«ordre légal», Julius Bär se voit enfin interdit de procéder à toute acquisition d'entreprise importante. Un mandataire indépendant sera désigné par la Finma pour contrôler la mise en place des mesures requises.

Le 18 février 2020: Les drôles de mœurs financières de la FIFA

«Les conclusions de la Finma sont sérieuses et Julius Baer a reconnu dans les grandes lignes ses manquements dans la lutte contre le blanchiment d'argent», estime Andreas Venditti, analyste chez Vontobel. Julius Baer a renforcé ses procédures de gestion du risque au cours des trois dernières années, relève encore le spécialiste, pour qui «les modifications dans la stratégie de la banque annoncées en même temps que les résultats 2019 sous la direction de Philipp Rickenbacher doivent être vues dans ce contexte».