L’horloger Maurice Lacroix passe sous le contrôle de DKSH. Le groupe de négoce international zurichois détient désormais la majorité de la manufacture jurassienne. En parallèle, il a créé une entreprise de distribution de produits de luxe avec la société Zino Davidoff.

Le montant de ces opérations n’a pas été dévoilé. DKSH détenait depuis 2008 les droits de distribution de Maurice Lacroix en Asie, a- t-il indiqué lundi. Il possédait également depuis cette date une participation dans la société jurassienne.

La manufacture horlogère, qui a son siège à Zurich mais qui dispose de sites de production dans les Franches-Montagnes à Saignelégier et Montfaucon, emploie 200 personnes et réalise un chiffre d’affaires de 70 millions de francs, selon le communiqué.

L’Asie pour se développer

La nouvelle société de distribution créée avec la société Zino Davidoff a pour but l’expansion du groupe en Asie à travers la commercialisation et la distribution de montres de luxe, d’articles de cuir et d’accessoires, précise DKSH. Ce rapprochement stratégique est renforcé par une prise de participation de Davidoff dans Maurice Lacroix.

La société Zino Davidoff est une entreprise familiale helvétique spécialisée dans les montres, les accessoires en cuir, les instruments d’écriture. Devenue indépendante de la marque de cigares Davidoff (groupe bâlois Oettinger), elle détient également des licences pour des parfums et lunettes de luxe ainsi que des marques de cognac et café.

La société Desco von Schulthess, qui détenait jusqu’ici la majorité de Maurice Lacroix, devient le troisième actionnaire du fabricant de montres. Selon son président Peter Brunner, cité dans le communiqué, la vente de ces actions était planifiée, en particulier depuis la cession des affaires asiatiques à DKSH. Luxe

Le groupe de négoce international zurichois cherche pour sa part à s’étendre dans les produits de luxe depuis quelque temps. L’an dernier, il a racheté l’entreprise suisse Hagemeyer-Cosa Liebermann spécialisée dans la distribution de tels produits en Asie.

DKSH réalise près de 95% de ses ventes dans la région Asie- Pacifique. Le groupe, présent dans 35 pays et qui emploie 22’500 collaborateurs, a bouclé 2010 sur un bénéfice de 121 millions de francs, en hausse de 42,4% sur un an, et des ventes de 7,3 milliards de francs en hausse de 14,8%.