Confirmée il y a deux semaines, l’introduction en bourse (IPO) de l’entreprise Sophia Genetics au Nasdaq a eu lieu vendredi après-midi. L’opération devrait permettre à la jeune pousse créée en 2011 de lever 234 millions de dollars et d’atteindre une valorisation d’environ 1,1 milliard. L’entreprise, basée à Saint-Sulpice (VD) et spécialisée dans la médecine basée sur les données, entrerait donc dans le club restreint des licornes (sociétés valorisées à plus d’un milliard). Trois heures après l’ouverture des marchés américains vendredi, le titre s’échangeait autour des 18 dollars, son prix d’introduction.

Après une année marquée par le covid, Jurgi Camblong, fondateur et directeur général de la société, revient sur le moment choisi pour effectuer cette IPO, mais aussi sur les prochaines étapes qui doivent permettre d’imposer Sophia Genetics dans un marché en construction.