Le recul des exportations dans le secteur de l'horlogerie fait une victime aux Brenets (NE). Les ateliers Gilbert Petit-Jean, qui assurent des capacités d'assemblage à de nombreux fabricants de mouvements mécaniques, vont licencier jusqu'à 72 de leurs 207 collaborateurs.

La consultation a débuté

La consultation du personnel a démarré jeudi, souligne un communiqué envoyé au quotidien neuchâtelois L'Express et dont l'ats a obtenu une copie. Les licenciements devraient être prononcés en novembre.

Lire aussi: Parmigiani va couper dans ses effectifs

L'entreprise évoque le conflit ukrainien, la chute du rouble, la situation au Moyen-Orient, la baisse de la croissance chinoise, l'arrivée des montres connectées et la levée du taux plancher pour expliquer cette mesure. Les volumes en baisse ont d'importantes conséquences pour l'entreprise, indique-t-elle encore.