Placements

Jusqu’où peut aller le bitcoin?

La cryptomonnaie bat record après record et ne semble avoir aucune limite. Le problème, c’est qu’il n’existe aucun modèle éprouvé pour évaluer son prix

50 000? 100 000? 500 000 dollars? Jusqu’où ira la hausse du prix du bitcoin? Alors que le jour même où la cryptomonnaie franchissait les 10 000 dollars, elle atteignait 11 000 dans la foulée, la flambée continuait les jours suivants - dépassant 17000 dans la journée de jeudi pour s'établir à 15500 dimanche - et semble sans limite. D’autant que le nombre d’utilisateurs appâtés par cet embrasement augmente: Coinbase, l’une des plus importantes plateformes d’échange de bitcoin, a révélé que 300 000 nouveaux utilisateurs avaient rejoint la plateforme juste avant le week-end de Thanksgiving.

«Leur nombre total atteint désormais 13,3 millions d’utilisateurs, soit près de 3 millions de plus qu’en septembre», souligne Alain Freymond, responsable des investissements de la société de gestion BBGI à Genève, dans une récente note. Soit trois fois plus en l’espace d’un an. Mais toujours moins de 0,1% de la population mondiale.

Quand les millionnaires s’y mettront

Les adeptes de la cryptomonnaie rivalisent d’ailleurs de pronostics les plus optimistes. Parmi les plus aventureux, John McAfee, créateur du logiciel du même nom, vient de doubler ses prédictions, la hausse de cette année ayant été encore plus rapide que prévu. Le bitcoin atteindra un million de dollars d’ici la fin de l’année 2020, promet l’informaticien devenu gourou des cryptomonnaies, suffisamment sûr de lui pour mettre ses parties intimes en jeu. Il n’est pas le seul à juger que la barre du million est tout à fait franchissable. Le gérant américain de hedge funds James Altucher considère que les conseillers financiers recommanderont aux 15 millions de millionnaires que la planète abrite et cela suffira à faire bondir les prix. D’autant que la quantité limitée de bitcoins disponibles (il n’y en aura pas plus de 21 millions en circulation) a un effet sur le prix.

John McAfee dit avoir utilisé un «modèle» pour obtenir une telle prévision, mais impossible d’en trouver les détails. A noter, sa nouvelle entreprise, MGTI, se profile comme la plus grande société de «minage» – procédé par lequel les bitcoins sont créés – d’Amérique du Nord, profite donc largement de la hausse des prix.

Déséquilibre systématique

En réalité, deux problèmes apparaissent. D’abord, les experts ne sont pas d’accord pour déterminer s’il s’agit véritablement d’une monnaie, ou s’il s’agit simplement d’un actif, ce qui influence le calcul de sa valeur d’équilibre. Ensuite, il n’existe aucun modèle éprouvé pour évaluer son prix, comme le souligne Alain Freymond. Il explique que «le bitcoin reste un concept abstrait auquel les participants du réseau veulent bien donner une valeur à un moment donné, mais qui semble très largement et directement influencé par l’offre et la demande». Notamment parce que l’offre est limitée. «Ainsi, il suffit que la notoriété du bitcoin et l’enthousiasme des acheteurs se développent pour que le marché soit systématiquement en déséquilibre», poursuit l’analyste, qui ajoute: «C’est exactement ce qui se passe depuis sa création et qui s’est amplifié en 2017.» D’autant que des acteurs établis commencent à s’y intéresser sérieusement, comme les bourses de produits dérivés aux Etats-Unis, donnant une caution supplémentaire à la monnaie. S’il voit une bulle, l’expert ne la considère pas encore à deux doigts d’exploser.

Dans un article publié sur le blog de Medium en octobre dernier, Karl Kreder, fondateur de start-up qui travaille sur la blockchain et l’énergie, voit dans les dénonciations de bulle une perception étriquée qui ne s’applique qu’aux actifs traditionnels, dont les cryptomonnaies ne font pas partie. En résumé, si nombre d’experts – parmi les plus renommés – ont prévenu d’une explosion imminente, c’est qu’ils se focalisent uniquement sur l’évolution du prix, décuplé cette année, qu’ils jugent insoutenable parce qu’ils se réfèrent à l’analyse fondamentale et l’analyse technique.

Corrélation presque parfaite

Ce ne sont pas les bons outils, estime Karl Kreder, qui postule que le bitcoin, comme les autres monnaies, a de la valeur parce que les utilisateurs en sont convaincus. Il s’appuie sur la loi de Metcalfe, du nom du créateur du protocole Ethernet, pour déterminer que la valeur de la blockchain – la technologie sous-tend le bitcoin – est proportionnelle au carré du nombre d’individus qui accepte l’actif numérique comme règlement. Comme indicateur du nombre d’utilisateurs, l’analyste prend le nombre de transactions réalisées avec le bitcoin. Même si le postulat est très réducteur – qu’un utilisateur ne fasse qu’une transaction est peu probable et difficilement un indicateur qu’une monnaie soit effectivement acceptée comme un moyen de paiement – la corrélation est presque parfaite avec l’évolution du prix, ce qui laisse sous-entendre que le prix est à son niveau d’équilibre.

Un modèle qui semble encore trop approximatif pour convaincre. De quoi continuer à se déchirer pour savoir si, oui ou non, le bitcoin a atteint le statut de bulle. Ce qui ne nous dira pas encore si elle est prête à exploser.

Plus de contenu dans le dossier

Publicité