Mardi, des policiers ont perquisitionné des locaux à Hambourg, Hannovre, Cologne, Francfort ainsi que deux autres localités de moindre importance, a déclaré mercredi le procureur général de Düsseldorf Ralf Möllmann. Il s’agissait des locaux privés ainsi que des bureaux liés aux activités des quatre employés visés.

Ces employés travaillent en tant que conseillers à la clientèle pour les affaires transfrontalières du Credit Suisse. Le travail des enquêteurs se concentre désormais au total sur neuf collaborateurs du numéro deux bancaire helvétique, dont un a quitté l’établissement depuis, a précisé M. Möllmann.

Le procureur a par ailleurs exclu tout arrangement extra- judiciaire pour mettre un terme à la procédure en cours. «Nous sommes au milieu de l’enquête». Un porte-parole de l’établissement a confirmé à l’ATS les perquisitions menées dans certains de ses bureaux outre-Rhin, sans livrer de détails supplémentaires. Pour mémoire, le parquet de Düsseldorf a lancé son enquête après que les autorités de l’Etat de Rhénanie-du-Nord-Westphalie aient acquis l’an passé un CD contenant des informations sur des clients d’une banque suisse. Selon la justice allemande, ces données proviennent du Credit Suisse. Début juillet, 150 enquêteurs ont fouillé les locaux de la banque en Allemagne.