Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
Kola Aluko, l’un des plus flamboyants oligarques pétroliers du Nigeria, était jusqu’à très récemment réfugié en Suisse.
© DR

Pétrole

La justice américaine cible un oligarque nigérian lié à la Suisse

Kolawole Aluko, l’un des hommes les plus riches d’Afrique, est accusé d’avoir soudoyé une ex-ministre du Pétrole. L’individu, dont les avoirs sont en cours de saisie, était caché au Tessin

Les multimillionnaires Olajide Omokore et Kolawole Aluko, deux magnats du pétrole, sont dans le viseur de la justice américaine. Soupçonnés de corruption d’Etat, dans une affaire qui s’est déroulée au Nigeria entre 2011 et 2015, leurs avoirs sont en cours de saisie par la justice américaine.

Lire aussi: Recherché par l’Angleterre, un play-boy pétrolier nigérian se terre en Suisse

Selon le quotidien britannique Financial Times, le montant des actifs visés outre-Atlantique s’élève à 144 millions de dollars. Alors dirigeants de sociétés pétrolières, les deux hommes sont présumés avoir versé des pots-de-vin à Diezani Alison-Madueke, jadis ministre nigériane du Pétrole et première femme présidente de l’OPEP (Organisation des pays exportateurs de pétrole), jusqu’en 2015.

Des comptes à Genève

L’un d’eux, Kolawole Aluko, s’était installé en Suisse. Un refuge doré, avec pour dernière adresse connue Porza, près de Lugano, soit une bourgade tessinoise connue pour sa fiscalité clémente où il s’était offert notamment une villa pour 20 millions de francs.

En 2016, la justice britannique s’était déjà adressée au parquet genevois pour ouvrir une procédure pénale. La majeure partie des fonds recherchés avaient alors été identifiés à Genève, où le magnat du pétrole détenait plusieurs comptes bancaires. Kolawole Aluko avait par ailleurs ouvert une filiale de sa société pétrolière à Zoug. Il louait également de luxueux bureaux à Zurich.

Depuis ces révélations, le quadragénaire nigérian a pris la fuite. Selon le journal La Cité, Kolawole Aluko est actuellement réfugié à Accra, la capitale du Ghana, où il bénéficierait d’appuis politiques. D’après l’inventaire de ses biens dressé par la Haute Cour de Lagos, ce millionnaire nigérian possède trois avions, 58 voitures, une collection de montres et des propriétés immobilières à Dubaï.

Au cœur de la finance suisse

Les derniers rebondissements liés à la traque de cet oligarque déchu figurent dans le Financial Times. Le quotidien britannique détaille en outre les saisies ordonnées par la justice américaine: des appartements aux alentours de Central Park, des biens situés en Californie du Sud et un yacht d’une valeur estimée à 82 millions de dollars.

En échange de nouveaux marchés, les millionnaires nigérians auraient offert plusieurs appartements et maison en Angleterre à la famille de l’ancienne ministre. Surnommée «Madame D», cette dernière aurait également reçu de nombreux cadeaux dont des œuvres d’art, des meubles et objets de luxe. Par exemple, «un jour de mai 2012, M. Aluko a transféré 461 500 dollars d’un compte bancaire suisse à un magasin de meubles de Houston. Il a aussi dépensé 262 091 dollars au nom de la ministre en une seconde», précise le journal économique.

Publicité
Publicité

La dernière vidéo economie

«Nous tirons parti de la lumière pour améliorer le bien-être des gens»

Candidate au prix SUD de la start-up durable organisé par «Le Temps», la société Oculight est une spin-off de l’EPFL qui propose des aides à la décision dans l’architecture et la construction, aménagement des façades, ouvertures en toitures, choix du mobilier, aménagement des pièces, pour une utilisation intelligente de la lumière naturelle. Interview de sa cofondatrice Marilyne Andersen

«Nous tirons parti de la lumière pour améliorer le bien-être des gens»

n/a
© Gabioud Simon (gam)