Kamila Markram veut révolutionner la transmission du savoir. Rien de moins. Frontiers, la start-up qu’elle a créée à 32 ans avec son mari Henry en 2007 à l’EPFL, est un projet ambitieux et visionnaire. A l’époque, son but était d’offrir le libre accès à la recherche scientifique. Dix ans plus tard, elle s’est hissée au 16e rang de l’édition scientifique mondiale.