Echanges

Le Kazakhstan s’arrime à la Chine

Le géant d’Asie centrale constitue la porte de sortie de la nouvelle Route de la soie qui entend relier l’Empire du Milieu à l’Europe, l’Asie et l’Afrique. Mais il entend également profiter du grand marché de son voisin

A la sortie est de Noursoultan, le nouveau nom d’Astana, capitale du Kazakhstan, l’énorme gare ferroviaire porte bien son nom: Nurly Zhol (Nouvelle Voie). Construite en 2017, elle accueille des trains nationaux mais aussi chinois, qui, remplis de marchandises destinés à l’Europe, partent pour la Russie, la Biélorussie ou la Pologne avant de gagner Duisbourg, gare terminus en Allemagne.

Lier aussi: Les Nouvelles Routes de la Soie