La Confédération reste attentive à la sécurité des entreprises suisses installées au Kazakhstan. Au début du mois, la capitale, Noursoultan, ainsi que la capitale économique, Almaty, ont été les théâtres de violentes manifestations politiques qui ont fait de nombreuses victimes. Le président Kassym-Jomart Tokaïev a même dû faire appel à l’armée russe pour rétablir l’ordre. Celle-ci s’est retirée depuis, mais les tensions n’ont pas disparu. Berne a exprimé sa «grande inquiétude auprès du gouvernement kazakh et l’a appelé au respect des droits de l’homme». Par ailleurs, la guerre d’influence entre le président et son prédécesseur Noursoultan Nazarbaïev se poursuit.