Out of povertyWhat works when traditional approaches failPaul PolakBerrett-Koehler, 232 pagesUn livre sur la pauvreté qui ne culpabilise pas le lecteur, qui ne l'endort pas non plus. Mais un ouvrage positif, qui propose des solutions qui fonctionnent et d'admirables portraits. C'est l'aventure et le succès entrepreneurial de son auteur, Paul Polak, auprès des agriculteurs qui ne gagnent pas 1 dollar par jour. Une personnalité, qui a obtenu le prix Ernst & Young entrepreneur de l'année. Et un parcours exceptionnel depuis la création de son entreprise International Development Entreprises (IDE) en 1981.

La solution à la pauvreté paraît trop simpliste. Ecouter les problèmes des petits paysans du Népal, du Vietnam ou de Zambie et y répondre en leur vendant un matériel à bas coût qui leur permettra de mettre en place des solutions d'irrigation, seules capables de leur faire gagner un peu d'argent pour passer à l'étape suivante. «Ainsi 17 millions de personnes ont pu vendre leurs produits sur le marché et sont sorties de la grande pauvreté», écrit-il.

C'est un travail d'écoute qui lui montre que les recettes traditionnelles visant à lutter contre la pauvreté sont forcément sans issue. «Les experts en pauvreté passent très peu de temps à écouter les pauvres», écrit-il. Les ONG sont trop souvent axées sur l'estime de leurs dirigeants et trop méprisantes à l'égard des mesures «matérialistes» tels que les coûts et profits. A quoi ont servi les 568 milliards d'aide de la Banque Mondiale? A bien peu. Le chapitre sur les trois mythes de l'éradication de la pauvreté (dons, croissance centrée sur les villes et multinationales) est un moment d'anthologie. La solution implique que les paysans qui n'ont qu'une surface dérisoire à cultiver puissent investir temps et argent. Faire du «business» en somme. Qu'on arrête de salir l'expression, s'irrite l'auteur. Les pays riches doivent changer d'état d'esprit et investir dans les centaines de millions de clients qui ont moins d'un dollar par jour. Les pompes de IDE montrent que c'est possible.