Les milliards ne suffisent plus. En français, c’est bel et bien en billions qu’il faut désormais chiffrer la chute de la valorisation des géants de la tech. Des milliers de milliards de dollars qui disparaissent depuis des semaines dans une spirale baissière qui interroge. Les Microsoft, Apple, Amazon ou Alphabet (Google) s’effondrent en bourse de manière continue, alors que les cours de leurs actions semblaient destinés à ne jamais fléchir. Les empires du numérique vacillent, alors que de petits royaumes tremblent, tel Twitter qui chutait de 8% vendredi après la suspension de son rachat par Elon Musk.