Alors que l’industrie photovoltaïque a coutume de produire en Asie, SwissINSO et sa filiale Kromatix misent sur le local pour fabriquer leur technologie de verres colorés pour panneaux solaires. Deux lignes de production seront installées dans les anciennes halles romontoises de Tetra Pak, a indiqué la Promotion économique du canton de Fribourg dans un communiqué publié lundi. «Le site de Romont est parfait, tant pour les locaux en eux-mêmes que pour la logistique. Et puis n’oublions pas que cette localité est la capitale suisse du vitrail et du verre», nous indique Rafic Hanbali, président de la société basée à Lausanne.

Lire aussi: Mille et une nuances solaires: quand le photovoltaïque devient esthétique

Au-delà de l’image d’Epinal, il espère que la localisation à Romont permettra des coopérations avec les entreprises environnantes. Surtout, il précise que «le made in Switzerland fait toujours la différence». Après avoir fait des essais à Dubaï et en Allemagne, SwissINSO a décidé de privilégier une production proche de l’EPFL, d’où sont issues sa technologie et sa recherche.

Cinquante emplois créés à terme

L’usine, automatisée, fonctionnera en partie dès la fin février et sera pleinement opérationnelle d’ici à la fin juin pour répondre à une demande en pleine expansion. Une quinzaine de personnes y travailleront dans un premier temps. La société vise 50 collaborateurs à Romont d’ici deux ans et demi. L’investissement se monte «à plusieurs millions de francs». La fabrique romontoise fournira du sur-mesure, en quantité petite à moyenne, qui sera destiné prioritairement à l’Europe et à l’Amérique du Nord. La production devrait atteindre cette année entre 40 000 à 50 000 m² de panneaux colorés. La fabrication «standard» est, elle, réalisée en Allemagne.

La particularité de la technologie de Kromatix? Fini les panneaux solaires uniquement noirs ou bleu foncé: elle permet d’autres teintes de verre grâce à un traitement nanotechnologique n’utilisant aucun pigment et laissant passer les rayons du soleil. Ce verre spécial est ensuite utilisé pour les panneaux solaires. Ainsi parés, ils peuvent être posés sur les murs des bâtiments et non plus uniquement sur les toits, à l’instar de l’emblématique Ecole internationale de Copenhague. La perte de puissance est de 2,5 à 10% comparé à un panneau standard, selon SwissINSO. L’entreprise emploie actuellement 24 personnes sans compter celles de la nouvelle usine de Romont.

La société, rentable depuis deux ans, devrait réaliser un chiffre d’affaires compris entre 7 et 8 millions de francs en 2021 et vise les 36 millions l’an prochain. Pour continuer à se développer, SwissINSO envisage de lancer une première levée de fonds courant 2021.