Face à la crise du Covid-19, Kudelski a fait appel au soutien de l’Etat. Jeudi, à l’occasion de l’annonce de ses résultats semestriels, le groupe technologique basé à Cheseaux-sur-Lausanne et à Phoenix (Arizona) a dévoilé les pertes subies ces six derniers mois en raison de la pandémie, ainsi que les montants de l’aide demandée à l’Etat. Kudelski a recours aussi bien à des prêts Covid-19 qu’à du chômage partiel, affectant – à des pourcentages variables – plus de 300 employés dans le canton de Vaud. La société compte retrouver les chiffres noirs en 2021, après plusieurs années dans le rouge.

L’entreprise a vu son chiffre d’affaires reculer de 20,1% au premier semestre à 320,1 millions de dollars. La perte nette est passée, en un an, de 20,4 à 27,1 millions de dollars. Conséquence de la pandémie, Kudelski a sollicité le programme d’aide proposé par l’Etat. D’abord pour des prêts Covid-19, à hauteur de quelque 22 millions de francs. Ensuite, pour du chômage partiel. Au total, la réduction du taux de travail équivaut à 489 équivalents plein-temps, dont notamment 102 en Suisse, 179 en Autriche, le reste étant réparti entre les Etats-Unis et l’Asie.