Après une année 2020 difficile, Kudelski a retrouvé la rentabilité l’an dernier. Le bénéfice du spécialiste du cryptage et des accès sécurisés s’est élevé à 18,8 millions de francs, après une perte de 16,6 millions de francs sur l’exercice précédent. Ce résultat est nettement supérieur aux attentes des analystes interrogés par AWP, qui l’attendaient aux alentours de 10,9 millions de francs.

Dans le détail, le secteur télévision numérique, cœur du métier historique de Kudelski, a vu ses ventes augmenter de 2,8% à 327 millions de francs. Si l’activité a souffert au début de la pandémie, les clients ont su s’adapter à la nouvelle donne et l’entreprise au nouveau contexte, a indiqué André Kudelski, patron de l’entreprise, au cours d’un entretien accordé à AWP.

Lutte contre les cyberattaques

La division cybersécurité a pour sa part connu un développement soutenu, avec une hausse des ventes de 25,8% à 99 millions de francs. La démocratisation du télétravail a accru la vulnérabilité de tous les acteurs, facilitant les cyberattaques. «Nous avons augmenté nos capacités de réponse rapide, a expliqué le patron du groupe. Outre les recrutements, le groupe a aussi fait appel à la mobilité interne.»

Les activités liées à l’internet des objets ont vu leurs ventes plus que doubler à 7,5 millions de francs. Leur croissance devrait évoluer au même rythme cette année, la division étant notamment portée par l’essor des dispositifs de localisation des objets. Dans ce secteur, moins dématérialisé que les autres, les problèmes de chaînes d’approvisionnement ont pu être maîtrisés. L’internet des objets n’en est qu’à ses débuts et l’activité est prometteuse à moyen et long terme, a souligné celui qui préside aussi Innosuisse, l’agence fédérale pour le soutien à l’innovation.

Seule fausse note dans cette bonne cuvée, le département «accès public» a vu les ventes de Skidata se contracter de 3,7% en 2021 en raison de la pandémie. Pour 2022, André Kudelski se dit «optimiste, mais de manière prudente».

Titre en verve à la bourse suisse

Pour 2022, son groupe prévoit pour l’ensemble une croissance du chiffre d’affaires comprise entre 5 et 8% par rapport à 2021. Les acquisitions ne sont pas une priorité à ce stade, l’entreprise privilégiant a priori une croissance organique.

Le conseil d’administration proposera le versement d’un dividende inchangé de 10 centimes par action au porteur. Les investisseurs saluent la performance réalisée l’an dernier. A la mi-journée, le titre Kudelski gagnait près de 11%.