Après une année 2003 marquée par le SRAS en Asie, le voyagiste Kuoni se redresse. Au cours des neuf premiers mois de cette année, le chiffre d'affaires a progressé de 17,9% pour atteindre 2,75 milliards de francs, contre 2,33 milliards en 2003. Le bénéfice brut a parallèlement augmenté de 9,4% à 617,7 millions de francs. Le résultat d'exploitation (EBITA) a bondi de 63,5% et s'élève à 96,6 millions de francs. Quant à la marge sur le résultat d'exploitation, elle a augmenté de 2,5% en 2003 à 3,5% durant les trois premiers trimestres de cette année.

A part en Amérique du Nord, les affaires du groupe, présent dans plus de 20 pays, progressent dans toutes les régions du monde. «La performance de l'Amérique du Nord est due à des raisons politiques. Les Américains voyagent moins qu'auparavant. Nous nous attendons à une amélioration de cette situation en 2005, car beaucoup de préréservations ont déjà été effectuées auprès de notre filiale américaine», a relevé mardi Rolf Schafroth, responsable du département «Incoming Europa». «Kuoni a répondu aux attentes du marché au niveau de la progression du chiffre d'affaires, renchérit Rolf Kunz, analyste à la Banque cantonale de Zurich. Il les a même dépassées en ce qui concerne le résultat d'exploitation et le bénéfice net. Cette année est celle du redressement. Le groupe est clairement leader de son marché en Suisse et en Grande-Bretagne, grâce à son positionnement dans le segment de prix haut de gamme. Avec son modèle d'affaires flexible et une faible exposition dans le tourisme de masse, Kuoni est mieux positionnée que beaucoup de ses concurrents.»

Reflet de ces propos: la Scandinavie a vu son chiffre d'affaires progresser de 21,3% à 211 millions de francs. Dans cette région, la Suède est le plus gros contributeur avec un bond des ventes qui atteint 28,3%. La division opérationnelle Europe a enregistré une hausse relativement similaire de son chiffre d'affaires (+28%) à 215 millions de francs. La France (+28,9%), l'Italie (+24,4%) et surtout l'Espagne avec un bon des ventes de 52,6% ont été les moteurs de cette croissance.

De son côté, la division Asie enregistre elle aussi une forte progression: 26,1% sur les neuf premiers mois de l'année. La Thaïlande, Taïwan, le Japon et la Chine constituent des marchés d'avenir pour Kuoni. «La moitié des Chinois qui viennent en Europe passent par la Suisse. Ils aiment le pays pour le shopping et les montagnes. Le taux de croissance des ventes en Chine atteint 30%, mais il pourrait être encore supérieur. La demande est très forte, mais pour l'instant, les acteurs se préparent à la satisfaire. Une liaison directe avec la Chine serait la bienvenue. Ce manque constitue aujourd'hui un désavantage», retient Rolf Schafroth. Du côté de Suisse Tourisme, on espère que les choses vont changer. «Nous savons que Swiss s'efforce de trouver un partenaire chinois pour relier la Chine à la Suisse dans le cadre d'un partage de code», relève Michel Ferla, directeur-adjoint de l'organisation faîtière. La compagnie helvétique reste prudente: «Parmi les études que nous menons, l'une des possibilités serait de desservir la Chine en partage de code. Mais rien n'est encore concret», précise Jean-Claude Donzel, porte-parole de Swiss.

Quant aux perspectives de Kuoni pour 2005, elles s'annoncent positives. «Fin octobre, les réservations progressaient de 18% par rapport à l'an dernier. Nous comptons atteindre notre objectif, soit 3,5 milliards de chiffre d'affaires en 2004», a conclu Hans Lerch, CEO du groupe.