La plus grande opération de vaccination de l'histoire se déroule sous nos yeux. Nous la suivons au jour le jour sur le plan de la logistique.

Retrouvez nos principaux articles sur cet enjeu

■ Le suivi logistique du mois de mars est ici

28 février

■ Nouveau goulet d’étranglement: le manque de place

Après les lipides, les seringues et les sacs en plastique, au tour du manque de place d’être cité comme goulet d’étranglement. Selon Reuters, de nombreux fabricants doivent mettre sur pied des usines stérile et répondant aux normes et les emplacements sont rares. Une biotech néerlandaise, Intravacc, en construit d’ailleurs une.

■ Le manque de seringues, encore et toujours

Il ne semble épargner personne, en tout cas pas le géant Pfizer, selon le site Quartz. Le journal La Presse reconstitue d’ailleurs le parcours d’une dose du vaccin de Pfizer/BioNTech du laboratoire à la seringue: «Au moment où cette dose est injectée, elle a voyagé dans au moins six villes différentes dans quatre pays, traversé l’océan Atlantique deux fois, et a été surveillée par une tour de guet de 24 heures en Islande à chaque étape du chemin», note le journal canadien. Le Temps avait aussi retracé, en décembre, le fabuleux parcours du vaccin de Moderna.