L’accès à la révolution énergétique

Infrastructures Le boom des hydrocarbures de schiste a déclenché une transformation drastique aux Etats-Unis et créé des opportunités

En quelques années à peine, les Etats-Unis sont devenus le premier producteur de gaz naturel au monde, et représentent aujourd’hui le deuxième plus grand producteur de pétrole. On estime que le boom énergétique lié aux hydrocarbures de schiste est en train de doper littéralement la compétitivité de tout le secteur manufacturier d’Amérique du Nord.

La transformation du secteur énergétique américain est cependant si rapide que le pays se voit aujourd’hui confronté à d’importantes limitations sur le plan des infrastructures, en particulier en matière de stockage et de transport de pétrole et de gaz. Cette situation génère des opportunités de placement intéressantes, qui sont désormais accessibles aux investisseurs non américains.

Le réseau d’oléoducs et gazoducs américain ayant été historiquement conçu de manière à transporter le pétrole et le gaz importés de la côte du Golfe vers le nord-est et l’ouest des Etats-Unis, le pays doit aujourd’hui construire rapidement de nouvelles infrastructures afin d’acheminer ces nouveaux hydrocarbures dits non conventionnels provenant principalement du Texas, du Midwest et du Canada vers le reste du pays. L’Energy Information Administration américaine estime que plus de 250 milliards de dollars devront être investis dans les infrastructures pétrolières et gazières dites «midstream» sur les 25 années à venir.

Les master limited partnerships (MLP – sociétés principales en commandite simple) sont les principales détentrices du réseau d’oléoducs et de gazoducs américain. Peu connues en Europe, ce sont elles qui bâtissent, et opèrent les infrastructures pétrolières et gazières de type pipelines, installations d’extraction et de traitement, terminaux de stockage… Elles sont donc les bénéficiaires directes de cette croissance.

Les MLP sont des sociétés en commandite américaines dotées d’une structure juridique spécifique réservée aux entreprises actives dans les secteurs de l’immobilier, des ressources naturelles ou encore des minerais. A l’instar des REIT, les MLP ne sont pas imposées au niveau de l’entreprise, ce qui leur permet de reverser d’importantes «distributions de liquidités» (similaires aux dividendes) aux investisseurs. Le modèle d’affaires des MLP est généralement stable: construction de pipelines, entre autres actifs, et génération de revenus au travers de contrats de transport à long terme souvent de type «take-or-pay». Un tel modèle commercial, assez similaire à celui d’un concessionnaire de route à péage, rend les MLP moins sensibles à l’évolution des prix des matières premières que d’autres sociétés plus risquées du secteur énergétique.

Les parts du capital des MLP se négocient en bourse. Leur capitalisation actuelle totale dépasse 500 milliards de dollars, avec environ 140 sociétés cotées. Si certaines MLP sont des actions bien connues, telles que Kinder-Morgan ou Energy Transfer Partners, la plupart d’entre elles entrent dans le segment des petites à moyennes capitalisations.

Les perspectives de croissance fondamentale qu’offre le boom énergétique aux Etats-Unis ont permis un rendement absolu du marché des MLP de 15,5% par an sur les dix dernières années. Les MLP sont très appréciées parmi les investisseurs américains du fait de leur rendement attrayant, qui est resté stable autour de 5% à 6%. Parallèlement, les MLP peuvent offrir une protection contre l’inflation étant donné la tarification sur les pipelines aux Etats-Unis qui est sujette à un réajustement progressif en fonction de l’indice des prix à la production.

Jusqu’à tout récemment, il était difficile voire impossible pour les investisseurs non américains d’accéder au secteur des MLP, notamment car un placement direct dans l’une de ces entreprises aurait des incidences fiscales importantes et onéreuses aux Etats-Unis, en plus d’être soumis à des retenues à la source. Cependant, depuis 2013, certains fonds de placement répliquant des indices diversifiés du secteur MLP tels que le Cushing® Market Cap Index offrent aux investisseurs européens un accès simple et intéressant aux MLP.

Le Cushing® Market Cap a mesuré pour le secteur un rendement absolu de 22.2% sur les trois premiers trimestres de l’année (contre 8,3% pour le S&P 500 Total Return). Les MLP sont assurément au centre de l’attention d’un grand nombre d’investisseurs privés comme institutionnels.

* Director Fund Linked Products, Credit Suisse

Les MLP sontles principales détentrices du réseau d’oléoducs et de gazoducs américain