La Google Car provoque son premier accident

C’est une première depuis le début de ses essais sur route: la voiture autonome de Google a provoqué le mois dernier son premier accident, dans les rues de Mountain View. En déboîtant sur la gauche, le véhicule a été percuté par un bus. «Nous pensions que le bus allait ralentir», explique la société dans un rapport rendu public cette semaine. «Ce type d’incompréhension a lieu tous les jours sur la route entre des conducteurs humains», poursuit-elle. La voiture de Google avait déjà été impliquée dans un dizaine d'accidents, mais elle n’avait jusqu’à présent jamais été en tort. Le géant du Web assure qu’il va apprendre de cet accrochage.

Zynga change à nouveau de patron

A peine onze mois après son retour à la tête de Zynga, Mark Pincus jette à nouveau l’éponge. Le fondateur de l’éditeur de jeux sociaux va laisser sa place de directeur général à Franck Gibeau, un ancien responsable d’Electronic Arts. La société de San Francisco, qui a connu ses plus belles heures en 2012, cherche un second souffle. Elle a trop tardé à s’adapter à l’arrivée des smartphones, où la compétition est intense. Mark Pincus avait été rappelé à la rescousse en avril 2015, deux ans après avoir déjà cédé les commandes. Son plan de relance tardait cependant à porter ses fruits. L’an passé, Zynga a encore perdu près de 120 millions de dollars, malgré un retour de la croissance du chiffre d’affaires.

Uber accélère dans la livraison de repas

Uber poursuit son processus de diversification. La plate-forme de voitures avec chauffeur vient de lancer une application dédiée à UberEATS, son service de livraison de repas. Ce lancement, pour le moment limité à Los Angeles, s’accompagne également de nouvelles ambitions. UberEATS fonctionnera désormais de 10h à 22h, et non plus de seulement 11h à 14h. Il proposera par ailleurs les menus complets des restaurants partenaires. Jusque là, seuls quelques plats étaient proposés. La livraison sera toujours facturée 5 dollars. Valorisé à plus de 60 milliards de dollars, Uber espère décrocher un nouveau relais de croissance.

Blippar lève 54 millions de dollars pour devenir le moteur de recherche du futur

Utiliser la caméra de son smartphone pour effectuer une recherche en ligne: c’est la promesse de Blippar, une start-up fondée à Londres en 2011 mais qui renforce sa présence dans la Silicon Valley. Le mois dernier, elle avait dévoilé sa dernière application. Celle-ci doit permettre d'identifier n'importe quel objet de la vie quotidienne en utilisant la caméra d'un smartphone. Puis d’apporter des informations pertinentes, affichées en réalité augmentée, à l'utilisateur. Par exemple, le nombre de calories d’un aliment ou le prix d’une paire de chaussures… Pour accélérer son développement, Blippar vient de lever 54 millions de dollars auprès notamment du fonds souverain du gouvernement malais.

Dreem veut améliorer le sommeil

Avec son bandeau connecté Dreem, la start Rythm ambitionne d’améliorer le sommeil. Pour cela, l’appareil, qui s’enfile autour de la tête, est doté de capteurs permettant d’analyser l’activité cérébrale pendant la nuit. Il envoie ensuite des petites stimulations sonores. Objectif: atteindre plus rapidement la phase du sommeil profond, le plus réparateur, puis y rester plus longtemps. La société a lancé jeudi une première phase de tests, pour le moment limitée à 500 personnes. Elle souhaite se servir des données qu’elle va collecter pour améliorer l'algorithme informatique qui détermine l’envoi des stimulations. La version grand public est espérée début 2017.