résultats

L’achat de Syngenta par ChemChina retardé par les procédures

Les démarches auprès des régulateurs, notamment de l’UE, retardent la fusion. Le groupe bâlois voit son chiffre d’affaires reculer de 3% au troisième trimestre

Syngenta fait savoir ce mardi matin que dans le cadre de son rachat par le chinois ChemChina, les procédures ont pris du retard. L’opération devrait être achevée au premier trimestre 2017 et non plus avant la fin de cette année comme le groupe agrochimique bâlois avait initialement prévu.

«Dans un contexte de consolidation de l’industrie, les régulateurs dans l’Union européenne et ailleurs ont récemment demandé des informations supplémentaires, et nous nous attendons maintenant à ce que le processus régulatoire se poursuive jusqu’au premier trimestre 2017. ChemChina et Syngenta restent pleinement engagés dans la transaction et confiants dans sa conclusion», a déclaré mardi Erik Fyrwald, le directeur général du groupe, cité dans un communiqué.

Interrogé ensuite par Reuters, il a dit s’attendre à ce que l’opération soit finalisée vers la fin du premier trimestre et a ajouté n’avoir eu aucune indication de l’Union européenne (UE) ou des Etats-Unis laissant penser qu’elle serait rejetée, malgré l’ouverture d’une enquête de phase deux de la part de la Commission européenne.

Recul du chiffre d’affaires de 3%

Le groupe agrochimique bâlois a vu son chiffre d’affaires reculer de 3% au troisième trimestre, à 2,5 milliards de dollars (2,46 milliards de francs). A taux de change constants (monnaies locales), les ventes affichent également un repli de 3%.

Hors impact de la modification des conditions de vente au Brésil, le chiffre d’affaires a toutefois progressé de 2%, indique mardi Syngenta dans un communiqué. Sur les neuf premiers mois de l’année, les ventes ont diminué de 6% (-3% à taux de change constants), à 9,6 milliards de dollars.

Forte reprise en Asie-Pacifique

Le groupe relève au troisième trimestre une forte reprise dans la région Asie-Pacifique, ainsi qu’une solide croissance en Europe et en Amérique du Nord. L’Amérique latine est en revanche impactée par la modification des conditions de vente au Brésil et la faiblesse de l’activité dans ce pays.

Pour le quatrième trimestre, Syngenta table sur une poursuite de la reprise en Asie-Pacifique et sur une meilleure performance en Amérique latine, où la modification des conditions de vente au Brésil n’aura plus d’impact. Le groupe bâlois confirme son objectif annuel d’une légère baisse du chiffre d’affaires à taux de change constants et un recul d’environ 5% du chiffre d’affaires publié.


Nos précédents articles à propos de Syngenta

Publicité