L'action du chinois JD Heatlh, filiale santé du géant de la vente en ligne JD.com, flambait de 34% mardi lors de son entrée à la Bourse de Hongkong. Le titre a grimpé à 94,50 dollars de Hongkong (10 euros) dès les premières minutes de cotation, alors qu'il avait été introduit au prix de 70,58 HKD (7,52 euros).

Le groupe, spécialisé dans la livraison de médicaments à domicile et les services de santé à distance via smartphone, a placé pour 2,9 milliards d'euros de titres lors de ce qui devait être la plus grosse opération boursière de l'histoire du secteur de la santé en Asie. L'opération de mardi est également la plus grosse introduction en Bourse sur la place hongkongaise depuis le début de l'année.

Lire aussi: Bernard Vogel: «Pour les investisseurs, la santé est devenue un secteur refuge»

L'entreprise dit avoir été la première à proposer en Chine des rendez-vous en ligne pour des tests de dépistage au nouveau coronavirus. En pleine pandémie de Covid-19, le chiffre d'affaires de la plateforme a bondi au premier semestre à 8,8 milliards de yuans (1,12 milliard d'euros). C'est 76% de plus que l'an dernier à la même période, selon les chiffres de JD Health.

Longtemps habituées à se tourner vers les Etats-Unis pour lever des fonds, les grandes entreprises chinoises choisissent à présent de plus en plus les places nationales de Hongkong ou Shanghai dans un contexte de rivalité commerciale, technologique et politique avec Washington.

Les ambitions d'Alibaba plombées par le régime chinois

Ainsi JD.com, coté au Nasdaq depuis 2014, a réalisé en juin dernier une seconde entrée en Bourse mais à Hongkong, levant quelque 3,5 milliards d'euros.

L'an dernier déjà, Alibaba, principal concurrent de JD.com et lui aussi coté aux Etats-Unis, avait levé la somme considérable de 12,9 milliards de dollars (10,6 milliards d'euros) à Hongkong. Le régime chinois a toutefois donné un coup d'arrêt début novembre aux ambitions d'Alibaba en suspendant au dernier moment l'entrée en Bourse à Hongkong et Shanghai de sa filiale spécialisée dans la finance en ligne, Ant Group.

Lire encore: Le titre d’Alibaba plonge après la suspension de l’entrée en bourse d’Ant

Ant Group, numéro un mondial du paiement en ligne, devait lever un montant jamais vu pour une introduction en Bourse dans toute l'histoire de la finance: 34,4 milliards de dollars, soit 27,4 milliards d'euros.