Alors que les résultats dans le rouge de Kuoni au 1er semestre 2002 portaient l'impact des attentats de l'an dernier aux Etats-Unis, le premier voyagiste suisse a favorablement surpris le marché lundi en annonçant une amélioration de son bénéfice au cours du troisième trimestre 2002. «Kuoni tire bien son épingle du jeu sur un marché des voyages encore déprimé», réagit Rolf Kunz, spécialiste du secteur auprès de la BCZ (Banque Cantonale de Zurich). Malgré un recul du chiffre d'affaires de 8,1%, à 1,2 milliard de francs, le groupe Kuoni a stabilisé son résultat d'exploitation (+0,6%), améliorant ainsi la marge opérationnelle EBITA (avant amortissements financiers) à 8,8% (contre 8,1% au troisième trimestre 2001). Quant au bénéfice net trimestriel, il a augmenté de 9,3% à 70,6 millions de francs. Or, la moyenne des prévisions établies par quatre analystes, et recueillies par Bloomberg, tablait sur un bénéfice net de 59 millions de francs.

Pour l'ensemble de l'exercice 2002, Kuoni escompte en outre «une amélioration significative du bénéfice d'exploitation EBITA. Mais surtout, alors que les spécialistes craignaient de voir le voyagiste réviser ses attentes à la baisse pour l'ensemble de l'année 2002, celui-ci maintient ses objectifs, à savoir un recul du chiffre d'affaires limité à 5% et une marge de rentabilité (EBITA) annuelle de 3%. Porté par d'autres bonnes nouvelles, le marché a laissé libre cours à son optimisme lundi: l'action Kuoni a en effet bondi de 26,7%, ou de 54 francs, à 256 francs, enregistrant même son gain le plus important depuis sept ans.

Recul sur neuf mois

Si le modeste bénéfice net de 23,1 millions de francs enregistré par le groupe Kuoni sur les neufs premiers mois de l'année traduit une baisse de 65,8%, ce recul s'explique par la plus-value exceptionnelle de 45 millions de francs réalisée en 2001 sur la vente du voyagiste autrichien Neckermann Austria. Sur neuf mois, la division scandinave est la seule à afficher encore des chiffres rouges. Les restructurations commencent pourtant à porter leurs fruits: la perte opérationnelle de la division s'est en effet réduite de 67% à 8 millions de francs et le troisième trimestre affiche un bénéfice de 14,4 millions de francs en hausse de 27%. Les chiffres communiqués hier par Kuoni montrent ainsi que le voyagiste a bien adapté ses coûts à la baisse des affaires, notamment en ne remplaçant pas les départs de collaborateurs. Ce qui a permis à l'entreprise de réduire ses coûts opérationnels de 8,3% de janvier à septembre 2002.

Le marché du voyage n'en reste pas moins déprimé. Celui-ci ne devrait pas retrouver avant 2004 les niveaux d'affaires enregistrés avant septembre 2001 selon le Conseil mondial des voyages et du tourisme. Pour Matthias Egger, analyste chez Pictet & Cie cité par Moneycab, les résultats meilleurs que prévu de Kuoni s'expliquent notamment par des offres «dernières minutes» guère plus avantageuses qu'en catalogue. Mais, pour le spécialiste, les résultats de Kuoni n'indiquent pas un retournement de tendance dans le secteur des voyages. Tout simplement parce que les voyageurs moins nombreux au 1er trimestre se sont peut-être rattrapés au troisième. En Suisse, les ventes nettes ont baissé de 6,9% à 754 millions de francs sur neuf mois alors que le bénéfice opérationnel de l'unité helvétique a reculé dans le même temps de 18,1% à 25,3 millions de francs.