Aucune information nouvelle, aucune rumeur sur les marchés. Et pourtant, l’action de Nokia poursuivait mardi sa chute (–14% la semaine dernière) pour clôturer hier sous 1,50 euro – à 1,46 euro exactement (–1,35% sur la journée). Le titre valait encore plus de 4 euros début 2012, et la chute est désormais de 98% depuis 2000.

Rapportée en dollars, la valorisation du fabricant finlandais atteint désormais quelque 6,7 milliards de dollars, soit moins que les 8,5 milliards de dollars que Microsoft a déboursés en 2011 pour acquérir Skype, l’éditeur de logiciel de téléphonie via Internet.

Les ambitions de Microsoft

De quoi relancer les rumeurs d’un rachat de Nokia par Microsoft. Si les derniers smartphones du fabricant finlandais sont déjà équipés de Windows, la firme de Steve Ballmer pourrait aller plus loin. Lundi soir, le directeur de Microsoft a affirmé au site CRN.com: «Nous voulons qu’il soit absolument clair que nous ne laisserons à Apple aucun secteur non couvert», faisant tant référence aux logiciels qu’au matériel. Une intégration totale de Nokia pourrait ainsi intervenir à terme. Rappelons qu’en 2011, Google, concurrent direct de Microsoft, avait acquis Motorola.

Nokia doit présenter ses résultats semestriels le 19 juillet. Pour le premier trimestre, le fabricant a affiché une perte de 1,34 milliard d’euros pour un chiffre d’affaires en baisse de 29%, à 7,35 milliards d’euros.