L’action Vontobel a salué par un bond initial de 10% vendredi matin un résultat semestriel de plus de 30% supérieur aux attentes des analystes.

Le bénéfice net atteint 66,6 millions de francs, alors que le marché anticipait 48 millions. Le résultat s’inscrit en baisse de 15% par rapport à l’année précédente, mais il représente presque le double du deuxième semestre 2011. Certes, la faiblesse des volumes d’affaires pénalise les gérants de fortunes, mais l’augmentation moyenne de 10% des actifs sous gestion a largement compensé cet effet négatif, selon Martin Sieg Castagnola, directeur financier.

Le rendement des fonds propres s’élève ainsi à 8,8%. Ce niveau est satisfaisant compte tenu de l’excédent de fonds propres, selon la direction. L’institut dispose même de 800 millions de francs en vue de futures acquisitions, a déclaré à la presse vendredi à Zurich Zeno Staub, président de la direction. Ces éventuels rachats devraient s’effectuer soit dans l’asset management, soit dans le private banking.

La surprise est clairement venue de l’asset management. La division institutionnelle est en effet parvenue à doubler son bénéfice avant impôts à 34,7 millions de francs. C’est elle qui a attiré l’essentiel de l’argent frais, soit 4,1 milliards de francs. Elle gère 54,2 milliards de francs à la fin juin (+15%). «Ces résultats montrent que les efforts menés depuis plusieurs années portent leurs fruits dans ce secteur», a déclaré Zeno Staub. La direction se déclare confortée dans sa stratégie de «modèle intégré».

Pour l’ensemble du groupe, l’argent frais s’élève à 5,3 milliards de francs. Le private banking n’a gagné que 0,1 milliard de francs de nouveaux fonds, à 28,8 milliards de francs d’actifs. Critique, l’analyste de la Banque Sarasin estime que cette division perd de son dynamisme et ne contribue plus qu’à 16% du bénéfice du groupe. La banque gagne des clients en Europe centrale et orientale ainsi qu’auprès de la clientèle américaine à partir de Zurich, au bénéfice d’une licence de la SEC. Par contre, elle subit des pertes de capitaux en Suisse et sur les autres marchés d’Europe occidentale. La division, qui compte 192 conseillers à la clientèle (–6%) change de responsable, Georg Schubiger prenant sa direction à partir d’août.

Malgré des marchés difficiles, la banque d’investissement présente un bénéfice de 44,3 millions de francs, plus du double du deuxième semestre 2011 et en baisse de 42% par rapport à l’année précédente. Le secteur des produits structurés est numéro 3 en Suisse avec une part de marché de 19,2% et appartient au Top 10 en Allemagne. La banque annonce l’internationalisation de ces activités et la vente de produits à Singapour et à Dubaï.

La surprise est clairement venue de l’asset management, qui a attiré 4,1 milliards de francs