Les actionnaires ne se préoccupent plus uniquement des comptes financiers. Les questions de durabilité s’imposent de plus en plus. Les assemblées générales de ce printemps seront, par exemple, l’occasion pour Ethos de se montrer très critique sur le thème de la diversité des conseils d’administration. La part féminine ne doit pas être inférieure à 20%, à moins que la société n’indique un objectif clair de renforcement de sa diversité. «Dans les 3 à 4 prochaines années, il y aura une patronne dans une entreprise du SMI», espère Vincent Kaufmann, directeur de la Fondation Ethos. Des femmes sont de plus en plus souvent responsables de divisions stratégiques, observe-t-il.