L’Aéroport international de Genève a occupé les députés genevois jeudi et vendredi, rapporte La Tribune de Genève. Le Grand conseil accepté un prêt de 200 millions de francs qualifié de «dernier recours», tandis que l’initiative «Pour un pilotage démocratique de l’aéroport», acceptée en votation populaire en 2019, sera mise en œuvre.

Les débats ont essentiellement porté sur la question d’assortir ce prêt de conditions ou non. La droite n’a pas voulu en entendre parler pour ce prêt «de toute dernière extrémité» en faveur d'une «infrastructure cruciale pour l’économie locale et régionale». Le rapporteur de majorité sur le prêt, le PLR Jacques Béné, a recommandé d’éviter «de parler du climat, des conditions de travail des employés, des horaires d’atterrissage».

Lire aussi: Un mois après l’inauguration de l’aile Est, une passerelle endommage un avion à Cointrin

A l’inverse, la gauche voulait que l’aéroport fournisse des garanties sur les questions des nombreux conflits sociaux et des émissions de CO2. Des amendements déposés par les Vert·e·s visant notamment à interdire les vols de nuit et imposer des conventions collectives aux entreprises concessionnaires ont été refusés. Le prêt a été accepté par 69 voix contre 21 et une abstention. La mise en œuvre de l’initiative a récolté 80 voix contre 5 et 6 abstentions.

Acceptée à 56,27% en novembre 2019, l’initiative «Pour un pilotage démocratique de l'aéroport de Genève» visait à maîtriser le développement de l’infrastructure en prenant en compte la population, les besoins économiques et l’environnement. Le texte instaure également une consultation des parties prenantes.

Lire aussi: Omicron s’en prend aux transporteurs

En février 2021, Genève avait accordé un prêt de 200 millions à l’aéroport de Cointrin pour faire face aux conséquences de la pandémie. En 2020, l’aéroport avait subi des pertes historiques – un déficit de 129 millions de francs et une baisse du nombre de passagers de 70% –, les premières depuis la Deuxième Guerre mondiale. L’aéroport avait fait état d’un chiffre d’affaires de 191 millions de francs pour 2020, contre 494 millions en 2019.