L’affaire des comptes révisés coûtera plus de 17 millions à Logitech

Informatique La société est depuis jeudi à jour avec ses rapports financiers

Les frais définitifs des réviseurs seront connus en 2015

Logitech est désormais à jour avec les autorités boursières. Dans la nuit de mercredi à jeudi, le groupe informatique basé à Lausanne a annoncé avoir transmis à l’autorité boursière américaine (Securities and Exchange Commisssion, SEC) son rapport d’activité pour le deuxième trimestre de l’exercice 2014/15. Il s’agissait du dernier document à remettre à une autorité boursière.

Pour mémoire, l’affaire avait éclaté fin mai de cette année, lorsque Logitech avait annoncé l’ouverture d’une enquête de la SEC concernant des irrégularités dans les compte de plusieurs exercices passés. En mai, Bracken Darrell, directeur de la société, déclarait: «Je voudrais vraiment vous dire combien de temps ces enquêtes prendront. Mais je ne peux malheureusement pas.»

Après avoir obtenu des délais supplémentaires, Logitech a publé ses résultats passés, corrigés, en plusieurs séquences. Le problème principal a été identifié, il s’agissait d’erreurs comptables liées ai décodeur Revue, que Logitech avait développé en vue du lancement du service Google TV. Mais ce dernier n’ayant pas été un succès, Logitech a abandonné la commercialisation de Revue. Sa dévalorisation n’a pas été reportée de manière correcte dans les comptes, ce qui a eu la plus grande incidence sur les comptes annuels 2011/2012 et 201/2013. Le bénéfice du premier a après coup été augmenté de 72,8 à 104,2 millions de dollars, alors que la perte du second augmentait de 225,6 à 227,5 millions.

Dans une note publiée jeudi matin, Vontobel estime que «Logitech peut désormais se concentrer totalement à nouveau sur ses activités». La banque chiffre à quelque 20 millions de dollars le coût des révisions des comptes pour Logitech. Cela pourait être un montant supérieur: «Lors de la publication de nos rapports pour le premier et le deuexième trimestre, nous avons diniqué un total de 17 millions de dollars de frais. Comme nous avons terminé nos enquêtes durant le troisième trimestre, il y aura des dépenses addtionnelles», expliquait jeudi un porte-parole de Logitech. La SEC pourrait-elle infliger une amende à la société? «Leur enquête est toujours en cours et nous ne pouvons pas spéculer sur sa conslusion. mais nous avons pleinement coopéré avec la SEC», poursuit le porte-parole.

La publication de ses derniers rapports permet désormais à Logitech de débuter son programme de rachat d’actions à hauteur de 250 millions de dollars, notait hier Vontobel. Jeudi matin, le titre était stable à 14 francs.

cours cloture a ajouter