Après la justice américaine, c’est au tour des autorités judiciaires suisses de se pencher sur le négoce de pétrole en Equateur. S’appuyant sur les documents judiciaires d’une enquête menée aux Etats-Unis autour «d’actes présumés de corruption d’agents publics équatoriens et de blanchiment d’argent», le Ministère public de la Confédération (MPC) a ouvert une procédure pénale contre inconnu ce mercredi. L’objectif de celle-ci est de déterminer si, dans le cadre des faits de l’investigation américaine, «des infractions pourraient avoir été commises sur sol suisse.»