Les graines d’un mécanisme africain de stabilité ont été semées mardi lors de l’assemblée annuelle de la Banque africaine de développement (BAD) qui a lieu du 23 au 27 mai à Accra, capitale du Ghana. A l’image du Mécanisme européen de stabilité mis en place lors de la crise de la dette grecque, cet instrument africain viendra en aide aux pays ayant un besoin urgent de liquidités. L’objectif n’est pas de boycotter le Fonds monétaire international (FMI) qui est le dernier recours pour les pays en difficulté. Il s’agit plutôt de se donner les moyens d’éteindre les incendies de façon rapide, sans attendre les pompiers de Washington.