Lorsque la pandémie a fait irruption dans nos vies, bouleversant nos habitudes, nos
rapports sociaux et notre manière de travailler, qui aurait osé prédire que l’industrie de la
gestion de fortune suisse résisterait à la tempête, et même qu’elle en sortirait renforcée ?
C’est pourtant bien l’image d’un secteur solide qui s’est illustrée lors de la publication des
résultats 2020.

En remontant jusqu’à la crise de 2008, nous pourrions dresser un constat du même ordre.
Les Cassandres conjecturaient alors un déclin inexorable pour la gestion de fortune. Entre
la disparition du secret bancaire et la prolifération des nouvelles réglementations, le sort
des banques privées semblait scellé.