C’est David contre Goliath. D’un côté, le G10, des Etats plutôt de petite taille qui subventionnent largement leur agriculture tout en étant des importateurs nets de produits du secteur primaire. La Suisse en est un prototype, mais aussi le meneur. De l’autre, le groupe de Cairns, du nom d’une ville australienne où est née en 1986 la coalition de 19 grands pays exportateurs, qui occupe 25% du marché mondial et en veut davantage. Dans les négociations sur le commerce de produits qui portent sur ce secteur, l’un des sujets parmi les plus sensibles de la Conférence ministérielle de l’OMC qui a lieu du 12 au 15 juin à Genève, les deux camps ne sont pas faits pour s’entendre. Outre l’agriculture, la Suisse négocie un autre dossier difficile: la dérogation des brevets des vaccins anti-covid.