L'Airline Management Company (AMC), cette nouvelle société créée par Swissair et Sabena pour regrouper leurs activités et leurs employés (à l'exception des personnels navigants et des pilotes) et économiser des coûts, aura son siège social à Londres. C'est le résultat des études «complexes» effectuées par l'équipe responsable du projet «Diamant», nom de code de ce programme d'intégration des deux compagnies contrôlées par SAirGroup (lire Le Temps des 5 et 23 juin). En effet, la société sera enregistrée en tant que partenariat (partnership) de droit anglais, ce qui permet d'éviter au maximum les tracasseries administratives et la charge fiscale. Cette solution n'a aucune incidence sur le traitement des personnels des deux compagnies, qui continueront à être employés selon des contrats de droit belge et suisse, suivant leur localisation.

AMC Londres ne sera donc qu'une stricte boîte aux lettres, sans existence matérielle. «Le droit fiscal international, en particulier en matière de double imposition, nous a imposé ce choix, explique Martin Kaspar, un des responsables du projet «Diamant». Le Royaume-Uni ne taxe que très peu les «partenariats», dont l'activité n'est pas soumise à l'impôt. C'est le principe de la transparence fiscale. De plus, les procédures d'enregistrement de la société sont plus flexibles et plus légères qu'en Suisse ou en Belgique – ou nulle part ailleurs en Europe. Enfin, l'AMC sera habilitée à conclure des contrats.» Tant Swissair que Sabena continueront à payer leurs impôts dans leurs pays respectifs.

Rappelons que l'AMC regroupera la gestion du réseau, les finances, le contrôle financier et l'informatique des deux compagnies aériennes à Zurich, tandis que la vente, le marketing et les ressources humaines seront basés à Bruxelles. SAirGroup espère dégager ainsi 240 millions de francs chaque année en synergies. Cette manœuvre coûtera entre 600 et 700 emplois. Les autorités de concurrence doivent encore approuver la nouvelle société.