A moins d’avoir vécu dans une grotte à l’automne dernier (ou de ne pas s’intéresser aux nouvelles techno-économiques locales), il est difficile de ne pas avoir entendu parler de l’ICO lancée par LakeDiamond en octobre. La start-up vaudoise voulait lever jusqu’à 60 millions de francs à travers une émission de jetons numériques, pour accélérer son développement. A mi-chemin de sa campagne de financement, le producteur de diamants industriels a récolté 5 millions de francs. Quels enseignements tirer de ce modeste résultat?

L’opération de LakeDiamond présentait un profil rassurant. Contrairement aux milliers d’ICO lancées sur la base de projets plus ou moins fumeux (et qui échouent souvent), l’entreprise existe (un luxe dans le monde des ICO), elle comptait une vingtaine d’employés cet automne et génère des revenus grâce à une technologie de pointe développée à l’EPFL.