Il y a 6 mois, le ministre allemand de l’Economie, Peter Altmaier, avait provoqué la colère des entreprises familiales allemandes en dévoilant sa stratégie pour l’industrie. Le texte était explicitement orienté vers les grands groupes afin de leur permettre de s’imposer au niveau international. Les représentants du Mittelstand, ce réseau de petites et moyennes entreprises dont l’une des particularités est qu’elles sont dirigées et gérées par des familles, s’étaient offusqués d’être totalement ignorés.

Lire aussi: L’Allemagne plie, l’industrie suisse tremble