Unisys Suisse, la filiale du géant américain de l'informatique, se porte bien. Elle a annoncé hier un chiffre d'affaires en hausse de 1% à 325 millions de francs. La société, qui ne publie pas son bénéfice, «est l'une des unités les plus rentables du groupe», a souligné son directeur Dominique Freymond. La forte croissance (+24%) de 1998, qui s'explique par la mise en place du centre de calcul de l'Union de Banques Suisses, a ainsi pu être consolidée de façon réjouissante, a encore relevé le patron de la société informatique. Au niveau mondial, le groupe a affiché un bénéfice de 510,7 millions de dollars (+57%) et des ventes de 7,54 milliards de dollars. Unisys, qui occupe 510 collaborateurs, figure parmi les dix plus gros fournisseurs de PC en Suisse. Ses systèmes sont utilisés par les banques, les aéroports et les opérateurs de télécommunication.

La société compte ainsi parmi ses clients Diax, Swisscom, l'UBS et le CS Group, Zurich Financial Services, Swissport, etc. Les services financiers (banques privées ou cantonales, assurances) représentent plus des deux tiers du chiffre d'affaires d'Unisys Suisse.

En 1999, son principal projet a été une plate-forme pour le commerce électronique, développée pour La Poste. Baptisé IPEC, il s'adresse aux PME et facilite la mise on-line de leurs activités. Unisys travaille également pour les administrations publiques. Elle a ainsi mis au point pour le Département fédéral des affaires étrangères un système de gestion, hautement sécurisé, des ambassades suisses.

Pour l'année en cours, Dominique Freymond prévoit une hausse de 18% du chiffre d'affaires. Pour ce faire, la société mise sur une meilleure exploitation du potentiel de vente auprès des clients actuels.

De plus, elle entend gagner de nouveaux contrats dans des domaines très spécifiques comme l'édition. Des acquisitions sont également envisagées.