Sart-up

L’application genevoise pour footeux séduit un investisseur singapourien

Avec sa première levée de fonds d’un demi-million de francs, Fans Nation entend partir à la conquête des pelouses européennes

C’est l’histoire d’un passionné de ballon rond, Cyril de Bavier, qui rêvait d’un football plus social, plus collaboratif, en rupture avec le modèle traditionnel actuel. Le Suisse romand a donc lancé, en avril dernier à Genève, la start-up Fans Nation. Objectif: commercialiser une application visant à rapprocher les équipes et leurs supporters. L’entreprise en démarrage vient tout juste de lever 500 000 francs auprès d’investisseurs privés internationaux.

Ce premier tour de financement, auquel a notamment participé le family office singapourien Oclaner, spécialisé dans les personnalités sportives, doit permettre d’étendre l’influence de la start-up genevoise à l’ensemble des clubs professionnels français d’ici à mai 2016. L’idée est aussi de créer un service de crowdfunding dédié, tout en s’adossant aux équipes nationales durant l’EURO 2016. Le but étant d’attaquer le marché européen, à partir de 2017.

Gros potentiel numérique

Comment fonctionne Fans Nation? La plateforme place les mordus de foot au cœur de leur équipe. Elle offre à ces derniers la possibilité d’interagir, de dialoguer de donner leur avis et de s’engager pour leur club. L’outil propose aussi d’interagir avec la planète foot, à travers des quizz et autres sondages, d’évaluer la performance des joueurs ou encore de réaliser des pronostics.

Selon Fans Nation, le digital embarqué devient un enjeu majeur dans la stratégie de développement des organisations sportives. Potentiel de croissance estimé: 2,6 milliards d’aficionados connectés via smartphones à l’horizon 2020, sans compter les 500 millions d’amoureux des pelouses déjà présents sur les réseaux sociaux.

Publicité