L'adhésion de l'Arabie saoudite à l'Organisation mondiale du commerce (OMC) ne dépend plus que des négociations bilatérales avec les pays qui en font partie, a déclaré samedi un ministre saoudien. «Nous avons clôturé les pourparlers multilatéraux dans le cadre de l'organisation, et nous menons à l'heure actuelle des négociations au niveau bilatéral», avec les partenaires commerciaux du royaume membres de l'OMC, a déclaré le ministre du Commerce, Oussama ben Jaafar al-Faqih, cité par l'agence officielle saoudienne SPA.

Les négociations avec le Japon, deuxième plus important partenaire de l'Arabie saoudite après l'Union européenne (UE), ont été conclues, et les discussions avec l'UE doivent avoir lieu d'ici à deux semaines, selon lui. «La somme des accords bilatéraux constituera ce qu'on appelle le protocole d'adhésion», a-t-il dit, sans prévoir de date pour l'admission.

Ryad multiplie depuis plusieurs mois les mesures visant à libéraliser son économie afin d'adhérer à l'OMC, une mesure susceptible d'augmenter les investissements étrangers dans le royaume qui cherche à diversifier ses sources de revenu et à accroître le rôle du secteur privé. Premier producteur mondial de brut, l'Arabie saoudite veut également intégrer l'OMC afin d'obtenir une ouverture totale du marché mondial à sa puissante industrie pétrochimique, représentée par le groupe Saudi Basic Industries Corporation. AFP