La justice américaine a obtenu le gel de deux comptes bancaires en Suisse, l'un ouvert à la HSBC Private Bank de Genève et l'autre auprès d'une banque privée zurichoise, la ARZI Bank. Les montants déposés sur ces comptes ont été bloqués le 23 juin dernier dans le cadre d'une demande d'entraide judiciaire, confirme le porte-parole de l'Office fédéral de la justice, Folco Galli.

Les fonds gelés proviennent d'un gang de narcotrafiquants vietnamiens actifs au Canada et aux Etats-Unis, démantelé en mars 2004 lors d'une opération simultanée des polices canadienne et américaine à Ottawa et à Atlanta.

Ce coup de filet a mis derrière les barreaux la principale organisatrice du trafic, Thi Phuong Mai Le, une canadienne d'origine vietnamienne de 47 ans surnommée «l'abeille reine». Des documents de justice de la Cour fédérale d'Atlanta montrent que le clan Mai Le était spécialisé dans la culture à grande échelle de marijuana et la fabrication d'ecstasy dans la banlieue d'Ottawa, d'où la drogue était écoulée vers les Etats-Unis.

Parmi les 40 personnes arrêtées en 2004 figurait le comptable du groupe, Hoang Nguyen, propriétaire d'une échoppe de transfert de fonds à Atlanta. C'est à son domicile que les enquêteurs sont tombés sur des relevés de compte provenant de HSBC Private Bank à Genève et de la ARZI Bank de Zurich.

Selon le FBI, Hoang Nguyen aurait blanchi 8 millions de dollars pour le compte du clan Mai Le. L'argent était envoyé au Vietnam via des officines de transfert de fonds et revenait sur des comptes bancaires en Suisse puis au Panama, où il servait à acheter des diamants dans le premier cas et des armes dans le second. Après ces arrestations, les autorités américaines avaient adressé une première demande d'entraide à la Suisse en juin 2004 pour faire bloquer le compte 31241 de HSBC à Genève.

200 000 dollars évanouis

Hoang Nguyen s'était opposé à cette procédure avec l'aide d'une prestigieuse étude internationale d'avocats présente à Genève. Selon nos informations, cette étude lui avait été recommandée par la banque. Dans le cadre d'un recours, l'avocat genevois de Hoang Nguyen est parvenu à faire débloquer le compte, qui contenait alors 324000 dollars. Celui-ci a été fermé quelques jours plus tard et une partie de l'argent transférée sur un autre compte dans la même banque. Une partie seulement, puisque 200000 dollars se sont évanouis dans la nature à l'occasion de ce transfert. C'est ce montant que la justice américaine tente aujourd'hui de confisquer. Contactée à ce propos, la banque précise qu'elle avait «immédiatement gelé» le compte après le transfert, en 2005.

Le FBI estime qu'entre 2002 et 2004, le compte 31241 de HSBC a reçu des virements de 7,6 millions de dollars, dont 2,7 millions provenaient du réseau de blanchiment du clan Mai Le. En outre, plus de 4 millions ont été virés depuis Riga, en Lettonie, et Phnom Penh, au Cambodge, «connues comme des destinations de blanchiment» de cette même organisation, toujours selon le FBI. Thi Phuong Mai Le a été extradée vers les Etats-Unis cet été et a plaidé coupable devant la Cour de Houston, au Texas.