Avec le tabac et la pornographie, l’armement a été l’un des premiers secteurs économiques à être exclu par la finance dite responsable. Ne plus investir dans ces activités constituait même souvent un premier pas dans la gestion durable, une discipline en plein essor qui se préoccupe de l’impact écologique, social et de gouvernance (ESG) des placements. L’invasion russe de l’Ukraine fait évoluer la réflexion sur ce qui doit vraiment être considéré comme éthique. Certains militent pour que l’armement soit vu comme une activité durable, car il fournirait un outil en faveur des droits humains, de la démocratie et de la stabilité géopolitique.