Cette réorganisation a été annoncée en même temps que les résultats trimestriels du groupe américain, meilleurs que prévu, avec un bond de 30% du bénéfice.

Sur l’ensemble de l’année, le bénéfice net a atteint 8,505 milliards de dollars, pour un chiffre d’affaires en hausse de 24% à 29,321 milliards de dollars. Sur le seul quatrième trimestre, le bénéfice net revient à 2,54 milliards de dollars, en hausse de 29%. Hors éléments exceptionnels et rapporté au nombre d’actions, cela revient à 8,75 dollars, bien au-delà des 8,09 dollars attendus par les analystes.

Le chiffre d’affaires du trimestre a progressé de 26% à 8,44 milliards de dollars. Hors les coûts d’acquisition du trafic reversés aux sites partenaires, il revient à 6,37 milliards de dollars, au-delà des 6,06 milliards de dollars prévus.

En après-Bourse, l’action Google gagnait environ 2% à 639 dollars, après avoir fini en baisse de 0,79% à 626,77 dollars.

Le changement à la direction s’inscrit dans un plan de «rationalisation» de la prise de décision pour créer des lignes de responsabilités plus claires à la tête du groupe. Eric Schmidt, qui avait pris la direction générale en 2001, reste président du conseil d’administration avec un rôle exécutif.

Sergey Brin, qui avait fondé Google avec M. Page en 1998, «va consacrer son énergie à des projets stratégiques, en particulier en travaillant à de nouveaux produits», a précisé le groupe.