Pôle Innovia à Damparis, tout près de Dole en Franche-Comté, à 80 kilomètres de la frontière avec la Suisse. Un parc technologique classique, avec de hauts bâtiments, une pépinière d’entreprises, quelques arbres, des parkings et une autoroute non loin qui vous rapproche de Dijon ou de Besançon. Le regard est attiré par un édifice qui diffère des autres. Murs gris, blancs et jaunes et surtout cet étrange logo au fronton: Ynsect. Deux petits points surmontent le Y. On pense à un coléoptère. Effet voulu et réussi.

Derrière les murs grouillent des milliards de larves de scarabées. Bienvenue dans la plus grande fermilière du monde. Fermilière, habile néologisme. Cofondateur d’Ynsect, Antoine Hubert explique: «Nous nous sommes inspirés des fourmis qui entreposent de manière verticale les œufs, les larves et les adultes. Nous avons reproduit cette structure de ferme verticale.» L’entreprise créée en 2011 est spécialisée en entomoculture: elle élève des insectes et les transforme en nourriture pour les animaux domestiques et l’aquaculture.