La pandémie produit des effets indirects insoupçonnés. «Elle rend insupportable une situation jusqu’ici désagréable mais acceptée par la branche parce qu’elle appartenait aux coutumes. Le marché de l’assurance perte de gain maladie (PGM) est «grippé», a déclaré vendredi au Temps Yvan Roux, directeur de l’unité d’affaires entreprises du courtier Swiss Risk & Care, un courtier en assurance avec 170 collaborateurs.