Pour le secteur du tourisme en France, l’attentat de Nice arrive non seulement au pire moment mais aussi au plus mauvais endroit. Déjà durement affectée par les événements de janvier et novembre 2015, la branche du tourisme, qui représente plus de 7% du produit intérieur brut (PIB) français et 2 millions d’emplois, a jusqu’ici souffert dans la capitale mais a bien résisté en province.

A lire aussi: Le recul brutal du tourisme parisien

Pas plus tard que mercredi, Jean-Marc Ayrault, le ministre des Affaires étrangères et du Développement international, avait indiqué que les arrivées aériennes au cours des dix premiers jours de juillet avaient augmenté de 11% «en région», après une hausse de 5% en juin, compensant ainsi en partie le recul observé à Paris et en Ile-de-France. D’autres chiffres cités évoquaient un recul moins prononcé des nuitées en région parisienne récemment, à savoir -5% entre le 1er et le 10 juillet, comparé à -11% en juin et -6% en mai.

Tendance positive en province après six mois

Sur l’ensemble du premier semestre, la même divergence a été constatée entre la capitale et les régions: en effet, si les nuitées ont reculé de près de 15% depuis janvier en région parisienne, elles ont augmenté de 6,3% en province. Toutes régions confondues, la baisse a atteint 3,4% depuis le début de l’année, indiquait l’AFP en début semaine.

Parmi les différentes régions, la Côte d’Azur attire des touristes de toute l’Europe durant la saison estivale. Contactée vendredi par Le Temps, une porte-parole d’Hotelplan Group confirme l’attrait de cette région pour la clientèle suisse durant la saison estivale 2016. «Nous avons constaté une augmentation des réservations pour la région du Sud de la France, à la fois pour des clients qui se rendent avec leur propre voiture dans des hôtels avec qui nous collaborons, et pour les gens qui louent des maisons de vacances via nos spécialistes des logements de vacances Interhome et Inter Chalet», observe Prisca Huguenin-dit-Lenoir. Alors que des destinations comme l’Egypte, la Tunisie et la Turquie ont souffert du climat d’insécurité, la région de l’Ouest de la Méditerranée a tiré son épingle du jeu.

Parmi les cinq destinations qui ont enregistré la plus forte hausse de réservations en vue de cette saison d’été, Hotelplan cite, dans l’ordre, l’Espagne, Chypre, l’Italie, la Croatie et le Sud de la France. «Le Sud de la France faisait partie des destinations prisées pour cet été», résume-t-elle.

L’Ouest de la Méditerranée, destination phare en 2016

Du côté de la Fédération Suisse du Voyage (FSA), l’association faîtière des voyagistes qui compte 800 membres, on admet avoir une certaine difficulté à évaluer l’importance du marché français durant la saison d’été. «La France est bien sûr une destination touristique importante pour la clientèle suisse. Mais il s’agit avant tout de voyageurs individuels qui s’y rendent fréquemment avec leur propre voiture. Souvent, ils logent dans des maisons de vacances louées à des amis ou auprès de privés. Pour la branche du voyage que nous représentons, la France est un très petit marché durant la saison d’été», met en perspective Walter Kunz, son porte-parole. Parmi les tendances de cet été, il cite aussi une augmentation de la demande pour les pays de l’Ouest de la Méditerranée (Espagne, Portugal) et une baisse à l’Est (Turquie, Egypte).

Annulations gratuites à Nice jusqu’à fin juillet

Vendredi, le groupe Hotelplan a donné la possibilité à ses clients de pouvoir modifier leurs réservations à Nice, voire d’annuler leur séjour dans cette ville pour les départs qui étaient prévus jusqu’au 31 juillet. Le voyagiste allemand TUI leur a fait la même offre. Même possibilité pour les clients de Kuoni Voyages qui ont réservé un séjour à Nice jusqu’à la fin de la semaine prochaine. L’inquiétude grandit sur place. «On a déjà des annulations en masse depuis hier soir», déclarait vendredi à l’AFP Denis Cippoloni, président des hôteliers à Nice.

Les mesures de sécurité décidées par les autorités concernant plusieurs manifestations culturelles pourraient accentuer la tendance. A Juan-les-Pins près de Nice, un festival de jazz a annulé tous les concerts durant les quatre prochains jours. D’autres événements, comme le Festival de théâtre d’Avignon, ont été maintenus mais ils seront soumis à des mesures de sécurité renforcées.