L’avenir des ouvriers de Swissmetal était toujours incertain lundi. Le travail a repris sur le site de Reconvilier (BE) mais pas sur celui de Dornach (SO). La banque créancière BNP Paribas n’a toujours pas levé le séquestre des stocks de matières.

Les quelque 470 employés de Swissmetal à Reconvilier, dans le Jura bernois, ainsi qu’à Dornach étaient toujours plongés dans le doute et l’expectative. Une situation d’autant plus pénible à vivre que le versement des salaires du mois d’août n’est pas garanti.

A Reconvilier, le travail a repris à 05h00 après les vacances. Les réserves de stocks disponibles vont permettre de travailler encore plusieurs jours, voire même quelques semaines, a indiqué à l’ATS le secrétaire régional du syndicat Unia Transjurane Pierluigi Fedele.

La situation est plus tendue à Dornach où l’usine est restée fermée en raison du blocage des stocks de métaux. Selon le syndicat Unia, la banque créancière du groupe métallurgique continue d’interdire l’accès aux dépôts de matières. BNP Paribas a confisqué les stocks en raison des difficultés financières de Swissmetal.

Manifestation à Bâle

Ce blocage suscite la colère du syndicat Unia. Pour la seconde fois depuis vendredi, il a organisé une manifestation à Bâle, devant le siège suisse de l’établissement bancaire. Plus d’une septantaine de personnes ont défilé pacifiquement de la gare jusque devant les bureaux de BNP Paribas Suisse.

Brandissant des drapeaux d’Unia et des banderoles, les salariés et les syndicalistes ont dénoncé le séquestre des stocks de matières premières. Ce blocage des dépôts empêche la reprise du travail sur le site soleurois de Dornach et met en péril la reprise fragile du travail à Reconvilier.

L’association Employés Suisse, plus grande organisation d’employés de l’industrie des machines, des équipements électriques et des métaux (MEM) et de l’industrie chimique et pharmaceutique, dénonce également l’attitude de Paribas qui empêche la reprise du travail. Mise en cause par les syndicalistes, la banque Paribas n’a pas souhaité s’exprimer.

Optimisme prudent

Les négociations entre Swissmetal et la banque créancière semblent être toujours en cours. Dimanche, le groupe métallurgique soleurois faisait état d’un certain optimisme sur l’issue des discussions en évoquant des «progrès significatifs». Un accord en ce début de semaine n’est donc pas exclu.

La reprise du travail est d’une importance cruciale pour l’avenir du groupe suisse. L’offre de reprise des activités industrielles des usines de Reconvilier et de Dornach par la société française Le Bronze Industriel est assortie plusieurs conditions, dont la reprise des activités et la levée du séquestre des stocks.

Salaires d’août

Les employés des deux sites ont appris lundi que les salaires pour le mois d’août n’étaient pas garantis. Plusieurs options sont dès lors envisageables comme une ponction sur les prochaines liquidités du groupe ou un appel au fonds d’insolvabilité, a relevé le secrétaire régional d’Unia Transjurane.

Les employés n’avaient reçu leur salaire du mois de juillet que grâce à l’accord obtenu après des négociations entre les cantons de Berne et de Soleure, le syndicat Unia et le Secrétariat d’Etat à l’économie. Au bord de la faillite, Swissmetal a obtenu le 20 juillet un sursis concordataire pour une période de deux mois.