aéronautique

L’aviation chinoise monte en puissance

Le huitième salon international de l’aéronautique qui s’est ouvert mardi à Zhuhai (sud) permet à la Chine de faire étalage de sa nouvelle puissance dans l’aéronautique, et offre une occasion aux constructeurs étrangers de pousser leurs pions sur un marché en très forte croissance.

Jusqu’à dimanche, environ 600 constructeurs et sous-traitants - et à partir de vendredi le grand public - pourront voir voler les derniers modèles d’avions civils et admirer la puissance des chasseurs militaires chinois.

La Chine profite de ce salon, devenu l’un des plus importants au monde après notamment Le Bourget en France et Farnborough en Grande-Bretagne et qui se tient tous les deux ans depuis 1996, pour faire étalage de ses technologies aériennes et spatiales de plus en plus performantes. Environ 70 appareils civils et militaires venus de 35 pays sont présentés, selon un communiqué des organisateurs.

Le constructeur d’avions commerciaux Commercial Aircraft Corp of China (Comac) y a dévoilé le premier prototype du C919, futur concurrent de l’Airbus A320 et du Boeing 737. Quatre compagnies aériennes chinoises et deux sociétés de leasing ont annoncé mardi l’acquisition au total de 100 exemplaires de ce nouvel avion de ligne, qui doit encore être homologué avant son entrée en service prévue pour 2016. Les commandes ont été signées par les compagnies Air China, China Eastern Airlines, China Southern Airlines et Hainan Airlines, ainsi que par une société de leasing chinoise, Guoyin Financial, et américaine, GE Capital Aviation Services, selon les médias chinois. Comac a annoncé cette vente sans toutefois préciser le nombre d’avions commandé par chaque compagnie ni le prix de l’appareil, a rapporté l’agence Dow Jones.

Le C919, qui doit être prêt pour voler en 2014 et livrable à partir de 2016, sera un court à moyen-courrier qui offrira, selon les versions, entre 168 et 190 places. L’avion régional de 70 à 100 places ARJ-21, du même constructeur, qui a effectué son premier vol en 2008 et dont la construction en série d’éléments de fuselage vient de commencer, est également présenté à Zhuhai où il a volé mardi.

Côté militaire, l’Armée populaire de libération a envoyé à Zhuhai la plupart de ses modèles. Des chasseurs J-10 ont effectué une parade très colorée pour l’ouverture du salon. L’armée du Pakistan, allié traditionnel de la Chine en Asie du Sud, fait voler au salon le chasseur de JF-17 (aussi appelé FC-1), de fabrication chinoise.

Airbus a fait venir cette année l’avion géant A380 et le cargo A330-200F, selon un communiqué de l’avionneur européen. Les constructeurs étrangers entendent profiter de l’expansion de la flotte chinoise d’appareils civils, qui devrait doubler d’ici à 2020, selon Airbus et Boeing. En 2020, le nombre de passagers transportés en Chine devrait atteindre 700 millions, contre 260 millions prévus cette année, d’après des chiffres officiels.

En 2008, lors de la dernière édition du salon, 16 contrats d’une valeur totale de quatre milliards de dollars avaient été signés, malgré la crise financière qui débutait.

Enfin, la Chine, qui veut développer le marché des jets privés, a annoncé à la veille de l’ouverture une nouvelle réglementation leur ouvrant des couloirs aériens à moins de 1.000 mètres d’altitude.

Publicité